Réintroduction de protéines animales transformées dans l’alimentation des porcs et des volailles : l’Anses évalue les risques

Les cas d’encéphalopathie spongiforme bovine, ou maladie de la vache folle, sont devenus extrêmement rares en Europe. Le projet de la Commission européenne actuellement à l’étude est d’autoriser l’utilisation de protéines animales transformées (PAT) issues de volailles dans l’alimentation des porcs, et de PAT de porcs dans celle des volailles. Les protéines animales transformées sont exclusivement constituées de sous-produits d’animaux abattus pour la consommation humaine. Il est également envisagé d’autoriser des PAT d’insectes pour les porcs et les volailles. L’Anses a été saisie pour évaluer les risques pour la santé animale et humaine que représenterait cette réintroduction des protéines animales sous certaines conditions. 

Pour en savoir plus : Des protéines animales dans l’alimentation des porcs et des volailles : séparer les productions pour limiter les risques

Source : Anses