Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Les effets de l’élevage pastoral au Sahel sur le changement climatique

Au Sahel, l’élevage pastoral valorise un milieu extrême. Alors qu’il est accusé d’émettre trop de gaz à effet de serre par kilogramme de lait ou de viande produit, une recherche menée au Sénégal montre que les territoires pastoraux peuvent en réalité avoir un bilan carbone neutre : les émissions d’origine animale sont compensées par la séquestration de carbone dans les sols et la végétation.

Ces résultats ont été obtenus par une méthode d’évaluation originale, dite écosystémique : elle intègre l’utilisation du territoire pastoral dans son ensemble, en fonction des saisons et des lieux investis par les troupeaux. Ces résultats incitent à revoir à la baisse les normes actuelles de calcul du comportement alimentaire et des émissions de méthane issu de la digestion des ruminants. D’autres implications sont envisageables, comme améliorer le bilan carbone par des pratiques locales spécifiques et valoriser ces espaces sur le marché du carbone. Préserver ce mode d’élevage est aussi une des voies pour générer du développement et contribuer à sécuriser ces régions.

Pour en savoir plus : Territoires d’élevage pastoral au Sahel : un bilan carbone avec un potentiel inattendu d’atténuation du changement climatique

Source : Perspective