Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Suivi européen des zoonoses en 2018 (Efsa)

D’après le bilan européen 2018, les campylobactérioses et les salmonelloses constituent les deux zoonoses les plus communément rapportées chez L’Homme.

Dans un rapport paru fin 2019, l’Efsa et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies présentent les résultats du suivi des zoonoses réalisé en 2018 dans 36 pays européens (28 États membres et 8 États non membres de l’UE).

Campylobactérioses et salmonelloses, les deux principales zoonoses

Les deux zoonoses les plus communément rapportées chez l’Homme sont les campylobactérioses suivies des salmonelloses. Les nombres de cas confirmés de ces deux maladies chez l’Homme dans l’UE se révèlent stables entre 2014 et 2018.

La proportion de cas de salmonellose dus à Salmonella Enteritidis est elle-aussi restée stable de 2017 à 2018. Parmi les 27 EM ayant rapporté des cas, 16 remplissent tous les objectifs de réduction des salmonelles chez les volailles, tandis que les 11 autres n’en valident aucun.

La prévalence de Salmonella serovars dans l’UE chez les poules reproductrices, les poules pondeuses, les poulets de chair et les dindes de chair a diminué au cours des dernières années, alors qu’elle a stagné chez les dindes reproductrices.

À noter : les analyses de salmonelles menées par les autorités nationales compétentes chez les porcs et les volailles, réalisées selon les plans de contrôles nationaux, s’avèrent plus fréquemment positives par rapport aux analyses menées par les opérateurs industriels.

Les autres zoonoses

Les infections résultant des Escherichia coli productrices de shigatoxines (STEC) constituent la troisième zoonose la plus fréquemment rapportée et a augmenté dans l’UE entre 2014 et 2018. La yersiniose arrive en quatrième position en 2018, sans augmentation mesurée depuis 2014. Le nombre de cas confirmés de listériose a continué à croître en 2018, bien que les taux relevés dans les aliments excèdent rarement les limites fixées par les autorités européennes.

Plus de 5 000 toxi-infections

Au total, ce sont 5 146 toxi-infections (liées aux aliments ou à l’eau) qui ont été rapportées en 2018. Les salmonelles constituaient les principaux agents mis en cause, S. Enteritidis dans un cas sur cinq. Les salmonelles dans les œufs et leurs produits dérivés représentaient l’association la plus à risque. Une augmentation importante de toxi-infections liées au virus du Nil occidental a par ailleurs été enregistrée en 2018.

Enfin, le rapport met à jour les données relatives à plusieurs micro-organismes pathogènes ou maladies associées, chez l’Homme, l’animal ou dans les produits animaux (tuberculose bovine, Brucella, Trichinella, Echinococcus, Toxoplasma, rage, Coxiella burnetii – responsable de la fièvre Q – et tularémie).

Pour en savoir plus : The European Union One Health 2018 Zoonoses Report.

Source : Efsa

Article 25/25 du dossier "Zoonoses et animaux d'élevage"

Accéder au dossier

Contact Info-Veille Scientifique