Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Environnement & Territoires

INTERBEV travaille à qualifier le modèle d’élevage herbivores français, basé sur l’herbe et lié au sol ; à identifier les pistes de progrès pour réduire l’impact environnemental, à promouvoir une évaluation environnementale multicritère de la production de viandes d’herbivores et une prise en compte des services rendus par la filière.

  • Atténuer et s’adapter au changement climatique : diffuser l’outil d’évaluation environnementale CAP2ER et projet LIFE BEEF CARBON visant à réduire l’empreinte carbone de la viande de 15% en 10 ans
  • Valoriser l’herbe et les services écosystémiques : quantifier et préserver les stocks de carbone, la biodiversité et autres services liés aux prairies valorisées par l’élevage, promouvoir l’herbe dans les cahiers des charges
  • Renforcer l’autonomie des élevages et lutter contre la déforestation importée: 90 % des aliments des troupeaux d’herbivores sont produits sur l’exploitation. Néanmoins, une part de la ration est achetée à l’extérieur. La filière travaille à limiter les impacts environnementaux de cette alimentation.
  • Préserver la qualité de l’air, de l’eau et des sols : Les filières d’élevage agissent depuis une vingtaine d’années pour préserver la qualité de l’eau. Plus récemment, des mesures sont prises pour limiter la pollution de l’air aux différents maillons de la chaîne.
  • Economiser les ressources. Un enjeu clé pour la filière est de produire de la viande en utilisant le moins de ressources possibles (eau, énergie, plastique..), en maximisant le recyclage (coproduits, emballages..) et en évitant le gaspillage à tous les stades de la filière.
  • Améliorer l’évaluation environnementale des viandes

 

 

Bibliothèque Environnement & Territoires