Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Valoriser l’herbe et les services écosystémiques

Quantifier et préserver les stocks de carbone, la biodiversité et autres services liés aux prairies valorisées par l’élevage, promouvoir l’herbe dans les cahiers des charges

CHIFFRES CLÉS

80 % : c’est la part d’herbe dans la ration des bovins et ovins allaitants
9,3 Mha : c’est la surface en prairies permanentes en France
84,6 t c’est la quantité de carbone stocké dans les 30 premiers cm de sol d’une prairie permanente

QUANTIFIER LES SERVICES RENDUS PAR L’ELEVAGE HERBIVORE

INTERBEV est membre du GIS Avenir Elevage où un travail important de recherche est entrepris sur le sujet.

INTERBEV a également participé à la rédaction de l’atlas de l’élevage herbivore offre un panorama cartographié des nombreux services rendus par l’élevage herbivore en France et dans le monde.

PRESERVER LES STOCKS DE CARBONE DANS LES SOLS

Grâce à ses 9,3 millions d’hectares de prairies permanentes non labourées et ses apports réguliers de matière organique par les bouses et les fumiers, l’élevage herbivore maintient un stock de carbone important. À l’échelle française, les prairies permanentes séquestrent en moyenne 84,6 tonnes de carbone par hectare, totalisent 22 % du stock total de carbone et ce dernier est stable. Au niveau institutionnel, INTERBEV est signataire du programme international 4 pour 1 000 lancé par le gouvernement français au moment de la COP21 de Paris, pour accroître le taux de matière organique et donc le carbone stocké dans les sols.

ÉVALUER ET PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ

La biodiversité agricole est fortement corrélée à la présence d’Infrastructures Agro-Ecologiques (IAE) : prairies, haies, mares, murets… Ces éléments sont constitutifs des élevages herbivores, véritables acteurs de la biodiversité.

BIOTEX est un outil d’évaluation construit pour les éleveurs et les techniciens afin de mettre en évidence les éléments paysagers (linéaires de haies, surfaces de parcelles, prairies, etc.) et les pratiques agricoles favorables pour la biodiversité (chargement animal, dates de fauches, apports de fertilisants, choix des variétés, etc.). Cet outil est disponible pour les éleveurs ou les collectifs d’éleveurs sur le site de l’Institut de l‘élevage.

L’HERBE DANS LES CAHIERS DES CHARGES

Le Label Rouge garantit 5 mois de pâturage minimum et un taux d’autonomie alimentaire d’au moins 80 % ;

L’Agriculture Biologique impose une alimentation des animaux entièrement bio et repose sur une utilisation maximale du pâturage.

ipsum suscipit elit. elit. id risus. odio neque. dolor. sed elementum