Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Végétalisme, végétarisme, densité minérale osseuse et risque de fracture : une revue systématique et une méta-analyse

Le nombre de végétaliens et de végétariens a augmenté au cours des dernières décennies. Cependant, l’impact de ces régimes sur la santé osseuse fait encore l’objet d’un débat. Cette revue systématique et méta-analyse vise à étudier l’impact des régimes végétariens et végétaliens sur la densité minérale osseuse et le risque de fracture.

Afin d’étudier l’impact des régimes végétariens et végétaliens sur la densité minérale osseuse (DMO) et le risque de fracture, une recherche systématique a été effectuée dans PubMed, Scopus et Science Direct, couvrant la période allant de la date de début de chaque base de données à novembre 2017. Deux chercheurs ont évalué 275 études en fonction des critères d’inclusion (études originales chez l’humain, rédigées en anglais ou en espagnol et incluant les régimes végétariens ou végétaliens et les régimes omnivores comme facteurs ayant des valeurs de DMO pour tout le corps, la colonne lombaire ou le col du fémur et/ou le nombre de fractures comme résultat) et des critères d’exclusion (articles ne comprenant ni imagerie ni études incluant des participants ayant subi une fracture avant le début du régime végétarien ou végétalien). L’outil d’évaluation de la qualité des études de cohortes d’observation et des études transversales a été utilisé pour évaluer la qualité des études.

Des densités minérales osseuses plus faibles et un risque accru de fractures

Vingt études comprenant 37 134 participants ont satisfait aux critères d’inclusion. Comparativement aux omnivores, les végétariens et végétaliens avaient une DMO plus faible au niveau du col du fémur et de la colonne lombaire, et les végétaliens avaient également des taux de fractures plus élevés. Les auteurs concluent sur le fait que les régimes végétariens et végétaliens devraient être planifiés de manière à éviter des conséquences négatives sur la santé des os.

Référence : Iguacel I, Miguel-Berges ML, Gómez-Bruton A, Moreno LA, Julián C. Veganism, vegetarianism, bone mineral density, and fracture risk: a systematic review and meta-analysis. Nutr Rev. 2018 Oct 29. doi: 10.1093/nutrit/nuy045.

 

À voir aussi