Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

L’intérêt des protéines de la viande pour la nutrition des seniors

Dans un article paru dans la revue Médecine des maladies métaboliques, le chercheur Didier Rémond fait le point sur les bénéfices nutritionnels de la viande dans l’alimentation des seniors et sur les adaptations nécessaires pour maintenir les produits carnés dans leur régime alimentaire. 

La présence de viande dans l’alimentation des seniors permet de limiter considérablement les risques d’apports inadéquats en vitamines B12, fer, et acides aminés indispensables. Sa forte teneur en protéines et sa vitesse de digestion élevée en font également un aliment de choix dans les stratégies nutritionnelles, permettant de limiter la fonte musculaire au cours du vieillissement. Sa place dans l’alimentation des seniors, à un niveau significatif (mais sans excès, dans la limite des 500 g de viande cuite par semaine recommandée par les instances de santé publique), demeure donc une priorité.

Maintenir les produits carnés dans le régime

Malheureusement, la baisse d’efficacité masticatoire et le moindre appétit pour ces produits (notamment pour la viande rouge) entraîne généralement une baisse de consommation de viande chez les personnes âgées. Le maintien des produits carnés dans leur alimentation passe, à la fois, par la diffusion de messages clairs sur l’intérêt nutritionnel des viandes, et par le développement de produits adaptés à leur goût et à leur capacité masticatoire.

Points clefs :

  • La viande : un apport équilibré en acides aminés indispensables et une forte digestibilité, permettent de relancer l’anabolisme protéique chez les personnes âgées.
  • La viande : un aliment de choix pour lutter contre la fonte musculaire et l’anémie chez les personnes âgées.
  • Les modes de préparation doivent être adaptés pour permettre à la viande de rester présente le plus longtemps possible dans l’alimentation des personnes âgées.

Source : Médecine des Maladies Métaboliques, Volume 13, Issue 3, May 2019, Pages 252-256, Elsevier.

À voir aussi