Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Bilan 2017 des alertes de la mission des urgences sanitaires

La Direction générale de l’alimentation (DGAL) a publié le bilan des alertes nationales enregistrées par la mission des urgences sanitaires en 2017. La conclusion : un nombre d’alertes relativement stable depuis 2014, autour des 1000 alertes par an.

Le nombre d’alertes nationales sur les denrées alimentaires en 2017est relativement stable par rapport aux années précédentes, autour des 1000 alertes par an. Ces alertes ont donné lieu à 291 rappels, dont 16 déclenchés par une alerte RASFF.

La majorité des alertes (64 %) sont déclenchées suite à des autocontrôles professionnels avec un pourcentage stable (59 % en 2014, 68 % en 2015, 65 % en 2016 et 64 % en 2017) et une légère progression des contrôles à la production. Salmonelle et listéria sont à l’origine de la majorité des alertes d’origine alimentaire et sont détectées par ordre décroissant dans les produits de la pêche, les produits à base de viande et les fromages au lait cru.

L’évolution des techniques analytiques avec le développement du séquençage génomique montre, dans un certain nombre d’établissements, la persistance de certaines souches, notamment Listeria monocytogenes  ; ce constat doit  conduire à renforcer les contrôles sur l’efficacité des méthodes de nettoyage et de désinfection, sur le respect des bonnes pratiques d’hygiène et sur la pertinence des plans de maîtrise sanitaire mis en œuvre par les opérateurs.

La valorisation des alertes est un maillon important du processus d’amélioration continue du dispositif de sécurité sanitaire des aliments. Ce bilan montre l’importance des retours d’expérience, qui doivent être conduits tant au niveau national qu’au niveau local pour une meilleure sensibilisation des acteurs des filières, l’amélioration de l’organisation de nos services et l’orientation des politiques publiques.

Source : DGAL.

À voir aussi