Un partenariat vertueux en Grand Est pour encourager les démarches Bas Carbone en filière viande

Région : Grand Est
Maillon(s) : Commercialisation, Élevage
Espèce(s) : Bovin

Le 11 mai, l’APAL’ (association de production animale de l’est) et LIDL ont officialisé une démarche collective de réduction de l’empreinte carbone de la filière viande au travers du dispositif du Label Bas Carbone. Ce label, créé par le Ministère de la Transition Ecologique, vise à favoriser l’émergence de projets volontaires de réductions d’émissions de gaz à effet de serre et de séquestration du carbone dans les sols et la biomasse au-delà de la réglementation et des pratiques usuelles.  La démarche initiée par l’APAL et LIDL intègre l’utilisation de CAP2ER de diagnostic environnemental sur l’exploitation. Cet outil, mis en œuvre et déployé par INTERBEV dans le cadre du Pacte sociétal de la filière viande permet de quantifier les réductions potentielles d’empreinte carbone d’un élevage via la mise en œuvre de bonnes pratiques sur 5 ans. L’éleveur peut ainsi s’engager et être labellisé Bas Carbone, ce qui donne lieu à un accompagnement financier via la vente de crédits carbone réalisée par un intermédiaire, France Carbone Agri Association. Au-delà de l’enjeu carbone, l’outil CAP2ER permet de mesurer et de maintenir ou d’améliorer des externalités positives liées à l’élevage : maintien de la biodiversité, qualité de l’eau, entretien du paysage, …

37 éleveurs de l’APAL’ se sont engagés dans la démarche et LIDL s’est porté acquéreur de 16 000 tonnes de crédits carbone. Afin de pérenniser ce partenariat, LIDL s’est engagé à accompagner des éleveurs supplémentaires en achetant 5000 tonnes de carbone chaque année d’ici 2025. Cette initiative permet de mobiliser sur le long terme plusieurs acteurs de la filière viande autour de l’enjeu du changement climatique. L’achat de crédits carbone directement auprès d’éleveurs français permet à LIDL de s’assurer d’une plus grande transparence et de garanties robustes sur les actions environnementales mises en œuvre par les vendeurs de crédits carbone.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

En matière de préservation de l’environnement :

  • Diminution des émissions de Gaz à effet de serre,
  • Augmentation du stockage de carbone (prairies, IAE),
  • Maintien voire amélioration des externalités positives de l’élevage : biodiversité, qualité de l’eau, paysage.

En matière de valorisation et d’attractivité des métiers :

  • Accompagnement financier de la mise en œuvre de pratiques vertueuses.