Actualités - 2 juillet 2021

Un bilan très positif pour la campagne UE de l’agneau

La campagne « L’agneau, l’essayer c’est l’adorer », qui s’est déployée pendant 3 ans, vient de prendre fin.

Elle s’appuyait sur un environnement majoritairement digital à la conquête des jeunes consommateurs et un volet spécifique pour renouveler l’offre en points de vente. Des leviers de communication complets ont été déployés avec brio : site internet, réseaux sociaux, relations presse, influenceurs, évènements, publicité digitale, actions BtoB.

La campagne a eu un impact très positif. L’enquête indépendante menée en fin de campagne a questionné les personnes exposées aux supports de la campagne. Pour 85% d’entre eux, la campagne donne une image positive de l’agneau. Pour 82% elle montre que la viande d’agneau est savoureuse, facile à cuisiner et que la campagne génère une image positive de l’élevage ovin en Europe.

L’impact attendu de la campagne était également de contenir la baisse de la consommation en France, Irlande, Allemagne et au Royaume-Uni. C’est réussi ! La baisse a été plus prononcée dans l’UE à 28 que dans ces 4 pays, où le ralentissement a été bien meilleur qu’attendu.

Enfin, en termes d’image, dans un contexte global difficile, la campagne a maintenu à un bon niveau les résultats visés : 53,5% de la cible trouve que la viande d’agneau est bien adaptée à un mode de vie moderne, 60% que l’élevage ovin a un impact positif et 57,50% qu’ils ont l’intention d’acheter de l’agneau.

Cette campagne offre ainsi un socle encourageant pour la future stratégie de la profession. A partir de 2022, la filière ovine part à la conquête des consommateurs de 35 à 49 ans grâce à un renouvellement de l’offre d’agneau en points de vente.