Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 24 avril 2020

Résultats du traitement des réclamations par NORMABEV en 2019

Le bilan des réclamations traitées par NORMABEV en lien avec les Comités Régionaux d’INTERBEV en 2019 dans le cadre de la Présentation, Pesée, Classement des carcasses de gros bovins (PCM) est présenté ci-dessous. NORMABEV a réceptionné 541 dossiers de réclamation (516 en 2018), soit une augmentation de 5% du nombre de dossiers par rapport à l’année précédente, +7% en nombre de carcasses concernées.

Les réclamations rapportées au nombre de carcasses concernent dans 47% des cas des vaches, 28% des jeunes bovins, 9% des génisses, 5% des bœufs, 1% des taureaux (moins de 1% les animaux de catégorie Z [8-12 mois]).

Les réclamations proviennent toujours principalement de 3 régions. Les principaux réclamants se situent en Pays-de-la-Loire (35%) et en Bretagne (23%). La Normandie suit avec un taux de 15%. Les abattoirs concernés par ces réclamations sont également situés dans ces 3 principales régions. Les abattoirs bretons cumulent 39% des réclamations, Pays-de-la-Loire 19% et la Normandie 17%.

Réclamations portant sur le poids des carcasses

Les réclamations de poids ont porté sur 520 carcasses en 2019 (+24% par rapport à 2018). A la suite des investigations menées par les techniciens NORMABEV, le poids de 459 carcasses a pu être vérifié, soit par repesée, soit par reconstitution à partir de la comptabilité matière. Un écart de poids a été constaté pour 8 des 459 carcasses expertisées, soit dans 1,75% des cas. Ces écarts sont à mettre en relation avec la pesée d’une seule demi-carcasse, la pesée incomplète d’une carcasse (mauvais positionnement d’une demi-carcasse qui se trouve à cheval entre le tronçon peseur et le rail de convoyage), une inversion de traçabilité, un oubli de validation du poids d’une demi-carcasse par l’opérateur sur des chaînes convoyées, une erreur de pesée de carcasse en zone de consigne sanitaire (notamment lors de la saisie manuelle de poids) et une pesée en deux fois lorsque le poids est supérieur à la portée maximale de la bascule et seul le poids d’une demi-carcasse est remonté à NORMABEV. Enfin trois abattoirs ont également sollicité directement NORMABEV suite à une détection d’anomalies de pesée en interne (30 carcasses concernées au cours de l’année 2019).

Réclamations portant sur le classement

Les réclamations de classement ont porté sur 812 carcasses en 2019. Le nombre de dossiers augmente légèrement (+9,5% par rapport à l’année précédente). Celui du nombre de carcasses augmente en proportion (+7,8%% par rapport à l’année précédente). Beaucoup de dossiers concernaient plusieurs carcasses. Les techniciens NORMABEV ont pu procéder à une expertise de classement dans 76% des cas (72% en 2018), soit pour 618 des 812 carcasses concernées. Un écart de classement a été constaté avec demande de modification en conformation et/ou en engraissement pour 192 carcasses, soit 31% des 618 carcasses présentes et expertisées (ou 24% du total des carcasses sur lesquelles portent les réclamations, ces taux étaient respectivement de 27% et 20% en 2018).

Autres réclamations

Les techniciens NORMABEV sont également intervenus pour le compte des Comités Régionaux dans le cadre des saisies sanitaires. 37 dossiers ont été réceptionnés (contre 42 en 2018) concernant 40 carcasses. Ces demandes ne tiennent pas compte des réclamations de saisies traitées directement par les Comité Régionaux Interprofessionnels des Pays-de-la-Loire et de Normandie.

11 demandes ont également porté (11 en 2018) sur la traçabilité pour un total de 15 carcasses. Dans 27% des cas une anomalie de traçabilité a été relevée, soit pour 4 carcasses.

Enfin 8 dossiers (4 en 2018) concernent une contestation de catégorie pour 16 carcasses. Trois anomalies ont été relevées sur ces seize carcasses (catégorie vache retenue au lieu de génisse principalement).

elit. tristique consequat. venenatis, tempus sed odio nunc id Praesent elementum consectetur