Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 17 février 2020

Résultats 2018 de l’Observatoire pérenne des usages d’antibiotiques en production de veaux de boucherie : une diminution globale de 46% de l’exposition aux antibiotiques dans les élevages depuis 2013

Les résultats 2018 de l’Observatoire pérenne des usages d’antibiotiques, mis en place par l’ANSES-ANMV et l’Institut de l’Elevage à la demande d’INTERBEV Veaux en 2015, confirment les progrès réalisés par les producteurs de veaux de boucherie.

L’ALEA moyen est en diminution de 12% versus 2017, ce qui porte à -46% la réduction du niveau d’exposition des veaux de boucherie aux antibiotiques (ALEA moyen passé de 5.74 en 2013 à 3.07 en 2018).

Prochaines étapes :

  • R&D: afin de mieux comprendre les mécanismes de dissémination de l’antibiorésistance et d’identifier les alternatives disponibles, une étude confiée à l’ANSES est en cours. Il s’agit de mesurer le niveau de bactéries antibiorésistantes des veaux chez les naisseurs, à leur arrivée, puis au départ du centre de tri.
  • Carnet sanitaire dématérialisé : l’objectif est de développer un outil de saisie, qui serait prioritairement mis à disposition des éleveurs de l’Observatoire pour automatiser la collecte des données. Une demande de financement a été déposée dans ce sens par l’IDELE à FAM.
  • Outil web d’autoévaluation du niveau de biosécurité des élevages : le projet SECURIVO, porté par l’IDELE, a été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets Ecoantibio 2. Il a pour objectif de concevoir un outil web d’autoévaluation pédagogique, ludique, technique et synthétique, et de créer des fiches techniques sur la biosécurité, regroupées par thématiques et reprenant l’ensemble des mesures obligatoires ou recommandées.
  • Guide pratique sur les médecines complémentaires et alternatives : le projet A3Veau, porté par l’IDELE, bénéficie d’un financement FAM. Il a pour objectif de réaliser un état des lieux des pratiques terrains et de créer un guide d’aide à la décision regroupant des fiches standardisées par médecines complémentaires et alternatives d’intérêt pour la filière.
  • La santé du jeune veau, en lien avec la promotion des bonnes pratiques chez les éleveurs naisseurs, reste une étape déterminante pour réduire le recours aux antibiotiques.

A noter que le module de formation des éleveurs sur l’usage raisonné des antibiotiques et sur les leviers de réductions des risques d’émergence des maladies infectieuses reste disponible ! Pour organiser une telle formation, il faut réunir au minimum 12 éleveurs, et au maximum 15. Les frais de formation sont pris en charge par VIVEA. Les demandes de formations sont à adresser à l’IDELE (Magdéléna CHANTEPERDRIX magdelena.chanteperdrix@idele.fr ) au minimum 2 mois avant.