Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 24 avril 2020

Pâques : la catastrophe a été évitée pour la filière ovine française

Depuis le premier jour du confinement, et malgré les difficultés, les entrepreneurs et les salariés de la filière ovine française travaillent autant que possible.

Le 23 mars dernier, l’interprofession nationale ovine a appelé les professionnels de la filière à se mobiliser pour assurer une présence forte et adaptée de la viande d’agneau française dans les rayons et sur les étals pour la période de Pâques 2020, une période cruciale de consommation pour cette production.

Tous les maillons de la filière se sont pleinement et efficacement engagés dans ce plan d’action national.

Les bouchers détaillants et les industriels ont su faire évoluer l’offre pour proposer des découpes adaptées, correspondant à la demande des familles confinés. INTERBEV OVINS et les grandes enseignes de la distribution ont communiqué sur les principales chaînes de radio et sur les réseaux sociaux pour rappeler la tradition de l’agneau de Pâques et appeler à soutenir les éleveurs français. De nombreuses interviews ont été réalisées. Jamais les médias n’auront autant parlé de l’agneau français. Les outils d’abattage, de découpe et de transformation, les coopératives, les marchés aux bestiaux, les commerçants en vifs, et tous leurs personnels, ont répondus présents malgré la complexité due aux mesures de protection contre le Covid19. Les éleveurs ont réduit les rations des agneaux ou mis les agnelles à la reproduction. Les initiatives ont été multiples et originales partout en France.

Les efforts ont payé pour écouler les volumes d’agneaux français mais on ne peut que regretter la baisse du prix payés aux éleveurs.