Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 11 mai 2020

Les actions de la filière veau pour faire face à la crise

La filière veau est fortement impactée par la crise actuelle.

INTERBEV Veaux a débloqué un budget de 355k€ pour lancer en urgence une campagne de communication qui s’est déroulée du 14 avril au 24 avril : diffusion d’un spot radio, campagne digitale, présence sur les réseaux sociaux avec le soutien de chefs et d’influenceurs. Pour mobiliser les professionnels, un communiqué a été adressé à la presse et un kit numérique a été mis à la disposition des opérateurs de la filière. L’objectif était de dynamiser la consommation entre Pâques et la Pentecôte, en s’appuyant en particulier sur la mobilisation des distributeurs, car pour la viande de veau, l’exposition en magasin joue un rôle capital dans l’acte d’achat.

En semaine 18, les abattages restent en recul de 13% par rapport à 2019 sur l’ensemble de la période de confinement : cela représente un retard de 25 000 veaux, soit une semaine d’abattage environ. On constate une augmentation des âges d’abattage (+ 3 jours en moyenne, et + 6 jours pour les veaux laitiers qui sont désormais abattus à plus de 202 jours). Concrètement, cela se traduit dans les élevages par un allongement des durées d’engraissement, des prolongations de vides sanitaires et une réduction des mises en place de jeunes veaux.

En raison de la saisonnalité habituelle de la consommation (en retrait de plus de 20% en période estivale), les professionnels de la filière estiment que la situation va rester complexe jusqu’à fin août. INTERBEV Veaux envisage donc toutes les solutions pour essayer de résorber les retards de sortie.

Le stockage privé est une solution qui permettrait aux opérateurs de différer la commercialisation d’une partie de la production après l’été. Or, le veau ne fait pas partie de la liste des produits éligibles aux aides européennes. INTERBEV a porté cette demande auprès du Ministre, et a reçu pour cela le soutien du CNIEL. Un courrier commun associant INTERBEV Veaux, le VLAM pour la Belgique, le SBK pour les Pays-Bas et ASSOCARNI pour l’Italie, a également été adressé à la Commission Européenne. Le COPA-COGECA et l’UECBV sont mobilisés. L’Irlande devrait également porter cette demande, en vue du prochain conseil des ministres de l’agriculture de l’Union, le 13 mai. Dans le cas où cette possibilité ne pourrait être activée, INTERBEV a demandé la mise en place de mesures financières pour limiter les quantités de viande de veau sur le marché, dans le but d’amorcer une remontée des cours.

La filière Veaux a demandé au Ministre d’encourager les collectivités à passer leurs commandes de Viande de Veau Française. Cela implique des assouplissements du droit de la commande publique, demandés par INTERBEV dès le 6 avril dernier.

L’ensemble des comités régionaux a par ailleurs engagé des démarches auprès des Régions pour favoriser les commandes publiques de viande française.

L’objectif prioritaire reste de pouvoir écouler les volumes produits au fil de l’eau : le temps fort de la Pentecôte constitue un enjeu stratégique avant la période estivale. Les animations dégustations initialement prévues ont dû être remplacées par des bacs réfrigérés habillés aux couleurs de la campagne : sur un quota de 350 bacs disponibles, 295 ont été commandés par les hypermarchés et supermarchés. 2200 artisans bouchers ont commandé des kits de communication. Un affichage de bannières est prévu sur les sites drive de certaines enseignes, et une campagne digitale aura lieu du 16 mai au 6 juin avec la diffusion d’un spot vidéo. Le traditionnel déjeuner de presse, réunissant professionnels de la filière et journalistes depuis 22 ans, a dû être annulé. Il sera remplacé par un portage de repas à des journalistes et influenceurs.