Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 27 février 2021

L’effet Bœuf

Objectif : Illustrer de façon vivante et détaillée les atouts de la viande bovine Label Rouge

Fruit d’un partenariat entre la section bovine d’INTERBEV et le groupe de presse Centre France, le magazine « L’effet Bœuf » est distribué à 40 000 exemplaires depuis le 27 février dans les principales maisons de la presse françaises. Des reportages réalisés à travers l’hexagone permettent d’illustrer la richesse de nos élevages et de nos races, en insistant sur le respect dû au terroir, à l’animal et au produit que promeut le Label Rouge. Eleveurs, opérateurs, bouchers, chefs, mais aussi un nutritionniste renommé, Jean-Michel Lecerf et une sportive multi-titrés, la judokate Clarisse Agbegnenou, y affirment leur attachement à un élevage à l’herbe, pilier de notre pays et à une viande de qualité, incontournable dans nos assiettes. Très bien écrit et illustré, cet ouvrage valorise tous les atouts des viandes de bœuf Label Rouge pour laquelle 10 chefs proposent leurs recettes. Commercialisé par Centre France au prix public de 7,90€, « L’effet Bœuf » a déjà reçu un accueil très positif.

INTERBEV a commandé 30 000 exemplaires supplémentaires pour les mettre à disposition des consommateurs lors d’opérations en points de vente Label Rouge. Quelques exemplaires seront également adressés aux Organisations Nationales concernées, aux ODG et aux Comités Régionaux.

Pour mieux comprendre l’esprit de cet ouvrage, nous vous en livrons ici l’éditorial :

 » Il n’est pas aisé de parler de plaisir dans la sinistre période sanitaire qui s’est abattue sur nos corps et nos esprits, il y a maintenant un an. Et pourtant, se faire du bien n’a jamais été aussi essentiel. Encore faut-il définir ce qu’est « le bien ». Les prises de conscience sur l’environnement, nécessaires face aux enjeux de notre temps, ont engendré au fil des ans, bien des discours absolutistes sur notre liberté de manger. Les anti-carnivores, les anti-tout se développent, crient, et veulent interdire, se drapant dans un manichéisme qui n’a jamais favorisé la paix entre les hommes.

Il faut, en revanche, reconnaître la nécessité de changer certaines habitudes, de penser la consommation de viande autrement, d’évoluer au gré de nos connaissances, avec sérénité et espoir. C’est le sens de notre engagement au sein de cet ouvrage. Là est notre vision du « bien » : Prôner une alimentation flexitarienne, respectueuse de la nature, de la santé des consommateurs, des animaux bien sûr, et aussi, et surtout de notre histoire et notre culture. L’élevage est un pilier sur lequel notre pays s’est construit. Il est un fil conducteur qui nous relie à nos racines et à nos paysages, comme le sont des livres ou des peintures.

Depuis des décennies, les partisans du goût se dotent d’armes pour sanctuariser les traditions, protéger les races, encadrer la qualité de production, défendre le bon et le sain. Il ne s’agit pas de faire preuve d’angélisme, mais de parier que les démarches de qualité présentées au fil de ces pages sauront être des protectrices et des guides pour cheminer ensemble vers demain. »