Actualités - 14 janvier 2022

La Croix s’interroge sur la « viande cellulaire », synonyme de « promesses et de beaucoup d’inconnues »

Le journal La Croix a consacré le 10 janvier dernier un dossier objectif et complet aux « protéines de synthèse », s’interrogeant notamment sur la fabrication de ces nouveaux produits. Plusieurs points mettent en doute le type de procédés utilisés tels que l’utilisation de sérum fœtal bovin ou d’une alternative synthétique (soulignant des procédés de fabrications tenus secrets à ce jour), l’utilisation d’hormones et d’antibiotiques de croissance (des procédés contraires à la législation UE), le recours à une grande quantité de plastique à usage unique, l’emploi de bioréacteurs très énergivores ou encore l’affaiblissement de la séquestration carbone lié à une baisse importance du cheptel…

 

A noter également, le résultat d’un sondage de l’Observatoire du rapport à la qualité et aux éthiques dans l’alimentaire Vs une question en rapport avec la « viande de synthèse » (source : 4 000 répondants représentatifs de la population française). Il s’avère que « Pour 8 % d’entre eux, consommer de la viande de culture (réalisée en laboratoire) est envisageable que s’il devient nécessaire de baisser la consommation de protéines animales. Pour 82%, en revanche, cela ne l’est pas. »

 

Également sollicité dans le cadre de ce sujet pour la rubrique « débat », une interview de Marc Pagès – directeur d’INTERBEV – a fait l’objet d’une reprise sur le site Internet du média. Ce dernier rappelle notamment que la filière Elevage et Viande a pour mission principale de fournir aux consommateurs une viande de qualité. Tout en évoquant les réticences des consommateurs pour ce type de produits de substitution, les engagements sociétaux de la filière via sa démarche RSO sont mis en avant ainsi que l’objectif de déploiement de l’offre des Viandes de Bœuf Label Rouge.

 

Retrouvez l’article sur le site de la Croix : Cliquer ICI