Actualités - du 07 au 30 Avr 2021.

INTERBEV agit pour un affichage environnemental fiable et pertinent et annonce sa participation à l’expérimentation initiée par les pouvoirs publics

Alors que les membres de la Convention citoyenne pour le climat ont émis le vœu de rendre obligatoire l’affichage d’une note environnementale sur les produits, des initiatives privées ont vu le jour, se fondant sur des données sujettes à caution, car incomplètes. Après avoir alerté en décembre dernier sur les limites de la méthode ACV (Analyse du Cycle de Vie) et les données qui en sont issues, compilées dans la base publique Agribalyse, ainsi que sur les risques que l’usage de ces données fait peser sur les modes de production les plus durables, INTERBEV annonce le lancement de travaux spécifiques pour les viandes bovines et ovines. Ces travaux permettent à INTERBEV de s’engager dans l’expérimentation initiée par les pouvoirs publics pour l’affichage environnemental. Menés en collaboration avec l’IDELE (Institut de l’élevage) et avec le cabinet de conseil EVEA, ils ont pour objectif de garantir une information environnementale utile, objective, complète et accessible à tous.

Depuis dix ans, INTERBEV alerte les pouvoirs publics sur les dangers d’un étiquetage fondé uniquement sur l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) aujourd’hui matérialisée par les données d’Agribalyse. Outre la difficulté de compréhension pour le grand public, la méthode ACV, initialement élaborée pour l’industrie, s’applique difficilement pour les produits issus du vivant, notamment ceux issus de cycles longs. En effet, elle ne prend en compte que les impacts négatifs et n’intègre pas les nombreux services rendus par l’élevage à la nature, ignorant les impacts environnementaux positifs considérables liés à la valorisation des 13 millions d’hectares de prairies françaises.

Ces contributions positives font pourtant partie des critères de choix essentiels pour les consommateurs. En effet, parmi les informations environnementales dont les Français souhaiteraient disposer en priorité lors de l’achat de viande rouge, ils désignent en premier la valorisation des prairies, des pâturages et des paysages (53%), puis l’impact positif pour la biodiversité (52%). Les émissions de gaz à effet de serre ou la quantité d’eau utilisée arrivent loin derrière (respectivement à 38% et 29%)*

Or en se basant sur la seule méthode ACV, les données Agribalyse favorisent les élevages industriels et pénalisent les élevages les plus herbagers et Bio, ce qui est totalement contraire au développement d’élevages durables, respectueux de l’environnement et des territoires, tels que souhaités par la société.

 

L’objectif de la contribution d’INTERBEV à l’expérimentation nationale est de participer à la construction d’un « score environnemental officiel ». Pour cela, elle propose une méthode de notation qui intègre des critères environnementaux essentiels tels que les services rendus par l’élevage en matière de valorisation des surfaces en herbe, de préservation de la biodiversité, de la qualité des sols et des ressources en eau, de stockage du carbone et d’entretien des paysages.

Les travaux d’INTERBEV prendront également en compte des informations relatives aux pratiques d’éco-conception développées dans la filière, de manière à les valoriser auprès du consommateur et à les encourager auprès de ses acteurs (voir fiche synthétique).

Par ailleurs, en cohérence avec les objectifs des Etats Généraux de l’Alimentation et l’article 15 de la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, INTERBEV étudiera en complément des pistes d’indicateurs sociaux à proposer à l’affichage.

Pour tout savoir de la participation de la filière Elevage et Viande à la démarche d’expérimentation initiée par les pouvoirs publics :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Etude ELABE pour INTERBEV réalisée online les 23 et 24 février 2021 selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1008 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus.