Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Consultez les rubriques de l’espace presse :

Fortement impactée par la crise du Covid-19, la filière caprine française reste mobilisée

FORTEMENT IMPACTÉE PAR LA CRISE DU COVID-19, LA FILIÈRE CAPRINE FRANÇAISE RESTE MOBILISÉE POUR RETROUVER UNE CERTAINE STABILITÉ

Paris, le 17 septembre 2020 – Depuis le début de la crise sanitaire, la filière caprine française reste fortement impactée. En effet, la baisse de consommation de viande de chevreau pendant la période pascale, tant sur le marché intérieur que sur les marchés européens, a entrainé la constitution de stocks de viande importants qui conduisent les entreprises d’abattage à devoir contingenter jusqu’à 50% des animaux abattus.
Pour y faire face et maintenir l’équilibre de la filière, les opérateurs se sont réunis le 15 septembre 2020, en présence du directeur de cabinet du Ministre de l’agriculture afin de mettre en place un plan de sortie de crise en 2 étapes. L’objectif prioritaire ? Permettre la reprise immédiate de la collecte et des abattages de tous les chevreaux pour la période en cours (de septembre 2020 à juin 2021).

  • Tout d’abord, le soutien financier du Ministère est conditionné à la reprise de la collecte, et, au-delà, à l’engagement des entreprises d’abattage de travailler avec l’appui de FranceAgriMer sur de nouveaux débouchés permettant d’écouler rapidement les stocks existants. Les abatteurs s’engagent également à dialoguer avec les engraisseurs pour leur apporter des éléments de réassurance sur la campagne de production de chevreaux (volumes ramassés, prix). L’ensemble des professionnels de la filière caprine française, en concertation avec la filière laitière, se mobilise également pour réaliser un travail prospectif dans le but de lever les freins structurels au bon fonctionnement du secteur. Cette réflexion portera notamment sur la gestion des flux d’animaux, la valorisation et la présentation de la viande de chevreau ainsi que sa commercialisation.
  • Enfin, l’interprofession s’engage à faire un bilan au premier trimestre 2021 sur l’écoulement réel des stocks, le suivi des cours de la viande caprine et l’avancement des travaux. Par ailleurs, elle mettra en œuvre un plan de communication ambitieux permettant de dynamiser les ventes au printemps 2021. De son côté, le cabinet du Ministre réunira à nouveau les représentants de la filière avant la fin de l’année 2020 pour vérifier les avancées sur l’ensemble de ces points.

Télécharger le communiqué en PDF

Contacts presse

Outils

Médiathèque
dolor. Curabitur felis dapibus ut libero non ut amet,