Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 5 juillet 2019

Résultats du traitement des réclamations par NORMABEV en 2018

Le bilan des réclamations traitées par NORMABEV en lien avec les Comités Régionaux d’INTERBEV en 2018 dans le cadre de la Présentation, Pesée, Classement des carcasses de gros bovins (PCM) est présenté ci-dessous. NORMABEV a réceptionné 516 dossiers de réclamation (491 en 2017), soit une augmentation de 5% du nombre de dossiers par rapport à l’année précédente, +9% en nombre de carcasses concernées.

Les réclamations rapportées au nombre de carcasses concernent dans 43% des cas des vaches, 32% des jeunes bovins, 7% des génisses, 4% des bœufs, 1% des taureaux (moins de 1% les animaux de catégorie Z [8-12 mois]).

Les réclamations proviennent toujours principalement de 3 régions. Mais les principaux réclamants ne se situent plus en Pays-de-la-Loire comme les années antérieures mais en Bretagne (30%). Les Pays-de-la-Loire suivent de près (27% des réclamants), puis la Normandie (18%). Les abattoirs concernés par ces réclamations sont également situés dans ces 3 principales régions : Bretagne (20%), Normandie (15%) et Pays-de-la-Loire (15%).

Réclamations portant sur le poids des carcasses

Les réclamations de poids ont porté sur 420 carcasses en 2018. A la suite des investigations menées par les techniciens NORMABEV, le poids de 399 carcasses a pu être vérifié, soit par repesée, soit par reconstitution à partir de la comptabilité matière. Un écart de poids a été constaté pour 7 des 399 carcasses expertisées, soit dans 1,8% des cas. Ces écarts sont à mettre en relation avec un défaut de fonctionnement de la bascule, la pesée d’une seule demi, une inversion d’étiquettes entre 2 carcasses, un mauvais positionnement de la carcasse sur le tronçon peseur. Pour 21 carcasses non présentes au moment de la réclamation, le technicien de NORMABEV n’a pas été en mesure d’effectuer de vérification en l’absence de donnée individuelle de repesée. Enfin cinq abattoirs ont également sollicité directement NORMABEV suite à une détection d’anomalies de pesée en interne (40 carcasses concernées au cours de l’année 2018).

Réclamations portant sur le classement

Les réclamations de classement ont porté sur 752 carcasses en 2018. Le nombre de dossiers augmente peu (+2,5% par rapport à l’année précédente) contrairement au nombre de carcasses concernées en forte augmentation (+26% par rapport à l’année précédente). Beaucoup de dossiers concernaient plusieurs carcasses. Les techniciens NORMABEV ont pu procéder à une expertise de classement dans 72% des cas (67% en 2017), soit pour 543 des 752 carcasses concernées. Un écart de classement a été constaté avec demande de modification en conformation et/ou en engraissement pour 149 carcasses, soit 27% des 543 carcasses présentes et expertisées (ou 20% du total des carcasses sur lesquelles portent les réclamations, chiffre similaire aux deux années précédentes).

Autres réclamations

Les techniciens NORMABEV sont également intervenus pour le compte des CRI dans le cadre des saisies sanitaires. 42 dossiers ont été réceptionnés (contre 27 en 2017 et 19 en 2016) concernant 47 carcasses. Ces demandes augmentent fortement au fil du temps et ne tiennent pas compte des réclamations de saisies traitées directement par les Comité Régionaux Interprofessionnels des Pays-de-la-Loire et de Normandie.

11 demandes ont également porté (11 en 2017) sur la traçabilité pour un total de 29 carcasses. Dans 28% des cas une anomalie de traçabilité a été relevée, soit pour 8 carcasses.

Enfin 4 dossiers (5 en 2017) concernent une contestation de catégorie pour 8 carcasses. Six anomalies ont été relevées sur ces huit carcasses (catégorie vache retenue au lieu de génisse principalement).