interbev

Nouvel étiquetage obligatoire des viandes vendues au rayon LS en GMS

zoom_sur_denomination_illustration_vignette
Actualités   -   03/12/2014

Nouvel étiquetage obligatoire des viandes vendues au rayon LS en GMS

Nouvel étiquetage obligatoire des viandes vendues au rayon Libre-Service des grandes et moyennes surfaces

ILLUSTRATIONS_ACTUALITES_SITE

« Parler la langue du consommateur ». C’est le défi ambitieux mais nécessaire que relève la filière viande avec la mise en place, le 13 décembre 2014 au plus tard dans les magasins, d’un nouvel étiquetage obligatoire au rayon libre-service des GMS, qui va simplifier et clarifier l’offre viande.

A l’origine de la démarche, un simple constat : les consommateurs passent beaucoup plus de temps dans le rayon boucherie libre-service que dans les autres rayons (1min30 en moyenne (1) , soit deux à trois fois plus longtemps qu’ailleurs) sans toujours tirer satisfaction de leur achat. L’explication tient, en grande partie, à la méconnaissance des différents morceaux de viande, de leur qualité ou de leur spécificité selon leur usage culinaire (2) . En conséquence, trop de clients, seuls devant leur rayon libre-service en GMS, s’interrogent sur la qualité et le mode de préparation à réserver aux produits de boucherie qu’ils choisissent. Au final, leur achat de viande est trop souvent vécu comme une loterie où, de peur de perdre, certains clients n’osent même pas jouer !

Face au constat établi, les professionnels de la filière viande, en collaboration étroite avec la DGCCRF qui, dès l’origine de la réflexion, a pris conscience de l’intérêt d’un tel chantier et l’a soutenu, ont mis au point une dénomination simplifiée pour les viandes de bœuf, de veau et d’ovins vendues en libre-service en GMS, dans l’objectif d’aider le client à mieux comprendre, pour mieux acheter.

Concrètement, la nouvelle dénomination s’appuie sur 3 informations simples et essentielles qui ont fait l’objet de test-consommateurs :

  • La première information, la plus attendue par le consommateur : le nom du morceau pour les morceaux bien identifiés, ou le type de morceau pour les morceaux méconnus (steak, rôti, pot-au-feu, escalope, côte, gigot…)
  • La deuxième information : le potentiel de tendreté ou de moelleux sera désormais indiqué sur l’étiquette au moyen d’étoiles.
  • La troisième information : le mode de cuisson (à griller, à rôtir, à mijoter)

illustration_etiquettesGrâce à ce nouvel étiquetage, le consommateur, mieux informé et mieux guidé, devrait tirer une plus grande satisfaction de ses achats de viande dans le rayon libre-service en GMS.

Dès la genèse du projet, les professionnels de la filière viande ont placé le consommateur au centre de la démarche. Ainsi, plusieurs études ont été menées et un avis favorable a été donné par le Centre National de la Consommation. Cela a permis d’aboutir à un diagnostic clair des attentes et besoins du consommateur français, corroborant l’intérêt de cette dénomination simplifiée pour le rayon libre-service des GMS :

  • Au-delà d’un besoin d’informations, il y a, chez le consommateur, un besoin très important de compréhension (3) ,
  • Les jeunes consommateurs (c’est à dire les moins de 40 ans, consommateurs de demain) connaissent moins bien l’offre et les morceaux que leurs aînés (4) ,
  • Cette dénomination simplifiée est bien comprise des consommateurs, qui plébiscitent cette nouvelle « syntaxe » applicable au rayon LS en GMS : les critères d’information sont les bons et le système d’étoiles est, d’après eux, opérant et immédiatement signifiant (5) .

La DGCCRF, qui a publié le 10 juillet l’arrêté officiel de mise en œuvre du dispositif, a participé et validé chaque étape du projet ainsi que les guides de découpe, conformes aux nouvelles annexes 1 bis, 2 bis et 3 bis de l’arrêté du 18 mars 1993 modifié.

Pour compléter cette démarche, INTERBEV a mis en place un accord interprofessionnel, signé le 15 janvier 2014 : cet accord rend obligatoire l’utilisation de la dénomination simplifiée des morceaux en libre-service en GMS.

Pour en savoir plus sur ce nouvel étiquetage obligatoire, qui sera en place dans les rayons libre-service des GMS le 13 décembre 2014, INTERBEV met gratuitement à disposition des professionnels une série de documents techniques et promotionnels regroupés sur une plateforme web dédiée : la Base Pros Viandes : http://baseprosviandes.interbev.fr

[1] Etude SEGMENTS 2005 pour INTERBEV et le SNIV-SNCP

[2] En moyenne, un consommateur français connaît seulement 6 morceaux. Seuls 12% connaissent plus de 10 morceaux. L’explication vient aussi du caractère aléatoire de la dégustation induite par l’hétérogénéité des muscles : un même muscle pouvant présenter des parties tendres et moins tendres, le consommateur ne peut se fier à sa seule expérience passée pour s’assurer du potentiel de qualité du morceau qu’il voit en rayon.

[3] Etude SEGMENTS 2005 pour INTERBEV et le SNIV-SNCP

[4] Etude SEGMENTS 2005 pour INTERBEV et le SNIV-SNCP

[5] Source : Etude OpinionWay – Table-ronde consommateurs