Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
1 janvier 2000

Charte de bonnes pratiques de l’élevage

La charte de bonnes pratiques d’élevage est une démarche de développement sous la responsabilité de la Confédération Nationale de l’Elevage (organisation qui regroupe tous les éleveurs de bovins viandes et lait avec la FNB et la FNPL). C’est une démarche volontaire de l’éleveur : il évalue ses pratiques, fait valider son diagnostic par un technicien, puis rentre dans un plan de surveillance externe réalisé par un organisme tiers mandaté par la CNE.

Les points d’évaluation portent sur l’identification, le suivi sanitaire, l’alimentation, l’hygiène et le bien-être, l’environnement de l’élevage. Des comités de pilotage ont été créés dans les régions afin de relayer l’information auprès de tous les éleveurs et de mettre en place les moyens d’en assurer la mise en oeuvre et le suivi.

En savoir plus sur la démarche et son fonctionnement…

La CBPE et les cahiers des charges interprofessionnels :

INTERBEV a choisi de retenir la charte comme « socle amont » de plusieurs cahiers des charges interprofessionnels (Race à Viande, Jeunes Bovins d’Export…). Ces démarches définissent des exigences techniques et notamment une sélection des viandes issues de bovins provenant d’exploitation en Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage.

Comment savoir si un éleveur est adhérent à la CBPE ? :

Les éleveurs qui sont adhérents à la Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage (CBPE) sont enregistrés dans une base de données nationale, tenues à jour constamment.

Pour savoir si un éleveur est adhérent ou si un bovin provient d’une exploitation adhérant à la CBPE vous pouvez demander cette information à l’éleveur ou à son organisation de producteur (groupement ou association) au moment de la signature du contrat d’approvisionnement relatif au cahier des charges (RAV, JBE…). L’éleveur peut fournir une copie de son attestation, son organisation de producteur peut transmettre, si elle le souhaite, une liste d’éleveurs adhérents à la CBPE, cette information peut être mentionnée sur le bon d’enlèvement.

Enfin, au stade de la bouverie, cette information doit également être contrôlée lorsque le cahier des charges produit fait référence à cette exigence. Aussi l’abatteur peut se référer aux documents fournis par l’éleveur ou son organisation de producteur mais aussi interroger la base nationale de la charte via un système d’interrogation informatique qui est également disponible gratuitement (installation gratuite mais abonnement mensuel à la charge du demandeur), sous le nom de Qualibev, pour se renseigner, prendre contact avec : support@elisphere.com . Ce dispositif n’est accessible qu’aux opérateurs abatteurs qui sont eux-mêmes engagés dans les démarches interprofessionnelles correspondantes (RAV, JBE…) et donc référencé au niveau d’INTERBEV.

Site web de la charte des bonnes pratiques d’élevage


083899025548644b8af3c3b893f01433;;;;;