Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 12 octobre 2017

INTERBEV OVINS obtient un allégement réglementaire pour les carcasses d’agnelets

Depuis, le 12 Octobre 2017, les abattoirs peuvent à nouveau servir en carcasses d’agnelets leurs clients selon leurs souhaits, avec ou sans la tête.

Les carcasses ovines doivent être présentées à la pesée fiscale conformément à l’arrêté du 24 avril 2001. La modification réglementaire apportée ce 11 octobre offre aux abattoirs la possibilité de présenter les carcasses d’agnelets avec la tête, sans que ce soit une obligation de le faire (arrêté du 30 août 2017 modifiant l’arrêté du 24 avril 2001 relatif à la pesée et l’étiquetage des carcasses d’ovins).

En mars 2017, INTERBEV OVINS a écrit à la DGCCRF demandant que, sous réserve du respect des dispositions relatives à l’hygiène, les carcasses entières d’ovins d’un poids inférieur à 13 Kg puissent être présentées à la pesée fiscale également avec la tête.

Environ 300 000 agnelets sont abattus chaque année en France. Les opérateurs frontaliers de l’Espagne sont particulièrement concernés par la nécessité de pouvoir présenter les carcasses d’agneaux de moins de 13 kg avec la tête car leurs concurrents espagnols n’ont jamais cessé de le faire depuis 1987. Pour autant, la demande ne se borne pas à cette seule région car après une consultation interprofessionnelle, tous les bassins producteurs français de carcasses de moins de 13 kg  souhaitent une évolution de l’Arrêté du 24 avril 2001 pour répondre à la demande de leurs clients.

En effet, l’usage professionnel était de remettre aux clients les carcasses d’agnelet avec la tête. Or, cela était devenu interdit compte tenu des dispositions franco-françaises qui classaient depuis 2008 le crâne des agneaux de plus d’un mois parmi les matériaux à risques spécifiés (MRS) à l’abattoir. Cette disposition avait été levée en 2013.

1eed5392e3fbf5db7a1e1f7f5887e283rrrrrrrrrrr