Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Sources de protéines alimentaires et masse musculaire au cours de la vie : The Lifelines Cohort Study.

L’Objectif de cette étude était d’étudier l’association entre l’apport en protéines et la masse musculaire chez 31 278 hommes et 45 355 femmes de la cohorte Lifelines. L’apport en protéines a été estimé à l’aide d’un questionnaire sur la fréquence alimentaire et la masse musculaire a été estimée à partir de l’excrétion de créatinine urinaire de 24 heures. La tranche d’âge se situait entre 18 et 91 ans et l’apport protéique total moyen était de 1,0 ± 0,3 g/kg/jour. Dans les quartiles croissants de consommations de protéines, protéines animales, protéines de poisson, de viande et d’œufs, l’excrétion de créatinine augmentait de façon significative chez les hommes (+4 % pour l’apport total et +6 % pour les protéines de poisson/viande/œuf, p < 0,001) et les femmes (+3% pour le total et +6% pour l’apport total de poisson, viande et œufs, p < 0,001). Les associations étaient plus fortes chez les jeunes hommes (26-45 ans) et les femmes plus âgées (>75 ans). L’association entre l’apport total en protéines et la masse musculaire dépendait de l’activité physique chez les femmes (p interaction < 0,001). Cette étude suggère que l’apport total en protéines, l’apport en protéines animales et, en particulier, l’apport en protéines de poisson, de viande et d’œufs peuvent être importants pour construire et préserver la masse musculaire. Les sources de protéines alimentaires devraient faire l’objet d’études plus poussées en raison de leur potentiel de constitution et de préservation de la masse musculaire.

Source : NCBI

 

À voir aussi