Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche

Revue systématique sur les profils alimentaires et les risques d’adénome colorectal

Les résultats de cette revue systématique indiquent que les profils alimentaires sont associés au risque d’adénomes colorectaux. Objectifs : réaliser une revue systématique et une méta-analyse des études observationnelles sur l’association entre les habitudes alimentaires et les adénomes colorectaux (état précancéreux). Méthodologie : Les bases de données PubMed et EMBASE ont été systématiquement explorées pour récupérer des études admissibles. Seules des études sur le risque ou l’association avec l’adénome colorectal et comparant l’exposition la plus forte (habitudes alimentaires) à celle la plus faible ont été inclues dans l’analyse quantitative. Des modèles à effets aléatoires ont été appliqués pour calculer les risques relatifs (RR*) d’adénomes colorectaux pour les habitudes alimentaires à risque ou non. Résultats : Sur 214 articles identifiés, 12 études ont été inclues à l’analyse. Trois études explorant les profils alimentaires a priori à l’aide de scores identifiant l’adhésion aux régimes Méditerranéen, Paléolithique ou DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) ont rapporté une association avec une diminution du risque d’adénome colorectal. Deux études testant l’association avec les adénomes colorectaux à l’aide des profils alimentaires recueillis a posteriori, montraient un risque plus faible de maladie avec les profils alimentaires à tendance végétale par rapport à ceux à base de viande. Sept études identifiant 23 profils alimentaires a posteriori (9 considérés comme « prudents » ou « traditionnels » et 14 appelés « western », « snacks et viandes transformées » ou « métropolitain ») ont révélé qu’une meilleure adhésion à des habitudes alimentaires saines était significativement associée à un moindre risque d’adénomes colorectaux (RR=0,81, IC95 %:0,71-0,94) tandis qu’une adhésion à des habitudes alimentaires moins équilibrées (riches en viandes transformées (charcuterie), sucreries, céréales raffinées, fast-food) était associée à un plus grand risque d’adénomes (RR=1,24 : IC95% : 1,13-1,35). Source : Dietary patterns and risk of colorectal adenoma: a systematic review and meta-analysis of observational studies. Godos J, Bella F, Torrisi A, Sciacca S, Galvano F, Grosso G. J Hum Nutr Diet. 2016 Jul 14. doi: 10.1111/jhn.12395.

Article 18/59 du dossier "Viande, alimentation et cancer"

Accéder au dossier

Contact Info-Veille Scientifique