Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
du 21 au 24 Juin 2019.

BiodiversiTerre, la promenade familiale à la découverte de pratiques éco-responsables

DATES ET HORAIRES

21 au 24 juin 2019

Entrée gratuite

  • 21 juin : de 10h à 23h
  • 22 juin : de 10h à 21h
  • 23 juin : de 10h à 20h
  • 24 juin : de 10h à 23h

LIEU

Place de la République à Paris

En savoir plus :

AIMEZ LA VIANDE, MANGEZ-EN MIEUX.

Naturellement-flexitariens.fr

Le mieux vivre est une préoccupation majeure, partagée par de nombreux Français, qui a naturellement fait évoluer la façon de consommer et donner naissance à un véritable mode de vie : le flexitarisme.

Mieux vivre rime évidemment avec mieux manger, donc manger en conscience : manger en quantité raisonnée, manger de meilleure qualité, manger plus local, en prenant en compte les enjeux de durabilité.

Le flexitarien est finalement l’omnivore du 21e siècle : un consommateur éclairé qui mange aussi bien des aliments d’origine animale que d’origine végétale.

En phase avec cette évolution, INTERBEV, qui fédère l’ensemble des acteurs de la filière Élevage et Viande française, s’engage pour faire progresser l’ensemble de la chaîne de production vers un modèle toujours plus durable et toujours plus responsable, via son Pacte pour un engagement sociétal : une démarche collective de RSO, déployée en concertation permanente avec des scientifiques, des ONG de protection de l’environnement et des ONG de protection animale.

Sur BiodiversiTerre, INTERBEV et son Comité Régional Ile-de-France partagent avec le public les engagements écologiques et les pratiques durables de la filière Elevage et Viande pour participer à mieux nourrir les Français, dans le respect de la planète et du vivant :

– Pour se nourrir, produire du lait et de la viande, les herbivores pâturent en France 13 millions d’hectares de prairies et de parcours montagneux, soit 1/5 de la surface du pays. La diversité des cultures et la présence de haies et de prairies sont très favorables à la préservation de la biodiversité en offrant des habitats variés aux différentes espèces et en préservant la qualité de l’eau (rôle de filtre). Cette biodiversité joue un rôle essentiel pour limiter les populations de ravageurs des cultures.

– Dans les élevages comme dans les abattoirs, rien ne se perd, tout est utilisé et recyclé. L’alimentation des troupeaux est principalement produite sur place puisqu’il y a autour des élevages des surfaces permettant aux animaux de pâturer et aux éleveurs de récolter foin et autres fourrages. Les animaux consomment l’herbe et les fourrages de l’exploitation et fertilisent en retour le sol par leurs bouses et urines. Cela permet d’éviter en grande partie l’achat d’aliments pour les animaux et d’engrais minéraux. Ce cycle « animal, sol, plante » est un facteur d’équilibre écologique des exploitations et des territoires.

www.biodiversiterre.com