Aller au menu Aller au contenu Aller à la recherche
Actualités - 18 novembre 2019

Chine : 2ème édition de l’Exposition Internationale des Importations en Chine (CIIE) à Shanghai

Du 5 au 10 novembre derniers se tenait la deuxième édition de l’Exposition Internationale des Importations en Chine (CIIE) à Shanghai. Organisé à l’initiative du président Chinois Xi Jinping, ce salon représente un enjeu majeur pour l’image politique et économique du pays. En effet, l’un des principaux objectifs de cet événement est de mettre en avant l’ouverture du pays aux importations. Dans un contexte de guerre commerciale, cela permet à Xi Jinping de s’opposer au protectionnisme américain et de se poser en défenseur du multilatéralisme, sujets chers à Emmanuel Macron qui était aux côtés de son homologue chinois pour l’inauguration. Cette année la France faisait en effet partie des « invités d’honneur » de l’événement : l’occasion pour le Président de la République et la délégation l’accompagnant de valoriser la gastronomie française et plus particulièrement la viande bovine française.

L’espace interprofessionnel français au CIIE 2019

Comme l’an dernier, INTERBEV et INAPORC animaient un stand commun de 80m² dans le hall dédié à l’agroalimentaire. Objectif de notre interprofession : promouvoir le modèle d’élevage, le contrôle sanitaire et la qualité gustative de la viande bovine française.
Les représentants d’INTERBEV et d’INAPORC sur le salon ont pu échanger avec les autorités chinoises présentes : les douanes et les services sanitaires mais aussi des membres du Ministère de l’Agriculture ou du Ministère du Commerce. La place de la politique étant prépondérante en Chine, l’accès au marché nécessite de non seulement bien connaître ses institutions mais aussi d’entretenir de bonnes relations avec elles.
De nombreuses entreprises de viande bovine, porcine et de charcuterie étaient également présentes pour rencontrer des clients réguliers et de nouveaux prospects afin de leur donner la possibilité d’apprécier la viande française.
Par ailleurs, la viande bovine française était à l’honneur à travers une campagne d’affichage cofinancée par le Ministère de l’Agriculture dans le cadre d’une délégation de Service Publique.
Sur place, les rencontres avec les médias chinois se sont succédées et plusieurs chaînes de télévision sont venues sur le stand pour réaliser des reportages sur la viande française suite à la dégustation des Présidents.

Retour sur l’inauguration du salon et la dégustation de viandes bovines françaises par les deux chefs d’Etat

La dégustation des viandes bovines de race Charolaise, Limousine et Salers par les deux chefs d’Etat a été un évènement majeur pour la filière bovine française en Chine. En effet, cette dégustation largement relayée médiatiquement tant en Chine qu’en France, a permis de mettre un coup de projecteur inespéré sur la viande bovine française.

Le saviez-vous ?

Fanye Meng et Dan Hu, les salariés d’INTERBEV-INAPORC en Chine, nous ont expliqué pourquoi cette dégustation est un évènement majeur pour la filière bovine française.
En Chine, encore plus que dans d’autres pays, la population manifeste un respect et une admiration exacerbés pour son Président et la fonction qu’il représente. Son aura est telle que les 4 vins qui accompagnaient la viande lors de cette dégustation étaient en rupture de stock dans les jours qui ont suivi ! La viande bovine française a donc bénéficié elle aussi de cette consécration exceptionnelle par le chef d’Etat du pays le plus peuplé au monde, lui conférant une visibilité plus puissante que toute autre campagne de publicité !
Par ailleurs selon la culture et la médecine traditionnelle chinoise, la diététique doit permettre de réajuster l’équilibre énergétique de l’être humain, en fonction des saisons mais aussi de sa constitution et de sa santé. Il est ainsi de notoriété publique que le Président Xi fait très attention à son alimentation. Il ne mange que des produits sains et sûrs.
Sa dégustation de viande bovine sur le stand INTERBEV a donc été interprétée par le public chinois comme un gage de grande confiance envers la production française. Enfin, Xi Jinping ne fait que très rarement la « promotion » intentionnelle de produits alimentaires.

Lancement d’une démarche de traçabilité de la viande française en Chine

L’Exposition Internationale des Importations en Chine (CIIE) a également été l’occasion pour INTERBEV et INAPORC, en partenariat avec les autorités chinoises, de lancer un système de traçabilité unique permettant de garantir aux consommateurs chinois l’origine des viandes bovines et porcines françaises. La cérémonie de lancement a eu lieu le 6 novembre sur le stand des deux interprofessions.
Ce système de traçabilité baptisé « Garantie de l’Origine Française des Viandes Bovines » (GOFVB) et « Garantie de l’Origine Française des Viandes de Porc » (GOFVP) reprend les exigences très élevées de traçabilité française sur le modèle « né, élevé et abattu en France ». Ce projet est né de la coopération avec la CAIQ (Chinese Academy of Inspection and Quarantine), organisme public dépendant de la SAMR (State Administration for Market Regulation).
Ce système de traçabilité repose sur des contrôles externes menés en France et en Chine sur l’ensemble des parties prenantes de la démarche GOFVB et GOFVP (abattoirs, ateliers de découpe, transformateurs, grossistes, points de vente…). Les critères contrôlés sont identiques aux exigences des cahiers des charges Viande Bovine Française et Viande Porcine Française.
Cette démarche de traçabilité est destinée au consommateur chinois qui peut identifier la démarche grâce à un logo intégré sur une étiquette inviolable produite par la CAIQ.
Cette étiquette comprend également un QR code qui lui permet d’accéder à une plateforme informatique où ce dernier peut trouver des informations sur le produit, sur le modèle d’élevage français (sans farine animale, sans hormone…) ainsi que des conseils de préparation.
Par ailleurs, cette plateforme permet aux entreprises impliquées dans la démarche de mieux suivre leurs produits et leurs lieux de consommation mais également de prendre connaissance des retours consommateurs qui peuvent réagir en commentaires.